BD·Contemporaine

Qinaya (L’adoption #1)

L'adoption T1 Qinaya.jpg

«37 559 victimes mortelles plus tard, le monde entier savait situer Arequipa sur une carte. Mais vous savez comment ça va… On s’émeut, on compatit, puis on oublie…»

séparation (4)

Titre : Qinaya Auteur : Zidrou et Arno Monin
Editions : Bamboo   Genre : Bande-dessiné, contemporaine
Sortie : 4 mai 2016   Pages : 66

séparation (4)

Résumé : Lorsque Qinaya, une orpheline péruvienne de 4 ans, est adoptée par une famille française, c’est la vie de tous qui est chamboulée. Mais pour Gabriel, ce sera encore plus compliqué : il lui faudra apprendre à devenir grand-père, lui qui n’a jamais pris le temps d’être père. Des premiers contacts un rien distants aux moments partagés, Gabriel et Qinaya vont peu à peu nouer des liens que même le vieux bourru était loin d’imaginer.
 


avis (1)

Mon dieu ! Qu’est-ce que je fus ravis de lire cette bande-dessiné. Décidément, cette semaine je n’ai que de belle découverte et des lectures qui me mettent les larmes aux yeux.

L’histoire est celle de Gabriel, un homme de soixante-quinze ans qui vit en France. Un jour, un horrible séisme de magnitude 8.4 va avoir lieu dans une ville du Pérou. A la suite de cela, le fils de Gabriel, qui essais d’adopter depuis longtemps, adoptera une petite fille du nom de Qinaya, venant de cette ville-là.

Dans les premières pages, nous rentrons dans le vif du sujet, avec Gabriel qui regarde les informations à la télévision qui parle de ce séisme. On était plongé directement dans ce monde de catastrophe.

La fin elle, était inattendue. Pour ma part je ne l’avais pas vu venir et ce qui m’a fait énormément plaisir. Je trouvais l’histoire émouvante, touchante, mais je ne voyais pas où cela allait nous mener et d’un coup, cette fin arrive sans qu’on se soit rendu compte de quoi que ce soit.

Gabriel est un vieil homme à la retraite. Lorsqu’au début son fils adopte Qinaya, il ne l’accepte pas. En effet, son fils approchant de la cinquantaine, il ne comprend pas que celui-ci veuille encore d’un enfant aussi tardivement. Il va alors ne pas vouloir créer de lieu avec sa petite-fille Qinaya.

Qinaya, elle, est une petite fille de quatre ans. Elle a perdu ses parents lors de cet affreux séisme. C’est une petite fille très attachante et émouvante, car nous voyons que malgré son innocence, elle est perturbée par la perte de ses parents, de ses proches, par cet horrible séisme.

Je trouve le style de dessin très frais. Je sais, ça ne veut pas dire grand-chose, mais c’est le premier mot qui me vient en tête quand je les vois. C’est un style que je trouve rafraichissant.

En conclusion, c’est une bande-dessiné très touchante et émouvante, je vous préviens, si vous voulez la lire, sortez votre boite de mouchoir à côté de vous. C’est une histoire forte, qui en dit tellement sans pour autant en faire trop.

set of star rating symbols
Une excellente lecture !

6 commentaires sur “Qinaya (L’adoption #1)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s