Dystopie·Post-apocalyptique

Loterie funeste (B.O.A #1)

BOA T1.jpg

«Elle soupire intérieurement en considérant tous les gens qui courent autour d’elle. Ils font pitié, et elle aussi, par la force des choses. Elle a constamment le moral dans les chaussettes, l’âme grise, à l’instar des immeubles qui défilent. Car tout est gris dans le Cellier. Les bâtiments, les routes, les gens également. Seul le bleu roi des fanions au-dessus des portes rompt la monotonie des lieux. Il indique qu’ici, c’est le quartier Est. Une bande du même bleu entoure d’ailleurs chacune des manches du manteau et des chandails rouges que les humains portent obligatoirement l’hiver. Oxana appartient à ce quartier, à ce Cellier, et elle n’en sortira jamais.»

séparation (4)

Titre : Loterie funeste Auteur : Magalie Laurent
Editions : Mortagne   Genre : Dystopie, post-apocalyptique
Sortie : 27 septembre 2017   Pages : 446

séparation (4)

Résumé : Une loterie inhumaine.
Six immortels à gagner.

Dans la grande ville de Liberté, quand les citoyens achètent des billets pour la loterie annuelle, ce n’est pas pour gagner de l’argent.

Les BOA qui dirigent cette société post-apocalyptique espèrent remporter des Sacs à sang. Des esclaves. Des êtres humains auxquels ils pourront s’abreuver pour subsister. Jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Mais, cette année, la loterie est différente. Cette année, six adolescents sont en jeu, rendus immortels par un processus révolutionnaire. Destinés à offrir leur sang à leurs futurs propriétaires, ils sont condamnés à souffrir éternellement, car même la mort ne pourra les délivrer.

S’ils résistent, ils seront transformés en créatures terrifiantes. En Charognards. Des bêtes voraces.

S’ils obéissent, ils seront perdus pour toujours…


avis (1)

Je remercie énormément babelio et les éditions de Mortagne pour ce magnifique service presse qui m’a bouleversé et chamboulé.

L’histoire est celle d’un monde où, suite à un virus, les êtres humains se transformaient en bête nommé charognard. Pour survivre, un vaccin a été créé de façon précipité. En effet, ce vaccin à transformer ces personnes en B.O.A aux références des groupes sanguin et avaient besoin de sang frais humain pour survivre. Suite à cela, les BOA étaient majoritaires aux humains, ils ont fini par les élever, les enfermés dans ce qu’ils appellent des celliers pour leur prélever du sang tous les mois, car ce ne sont plus des êtres humains pour eux, mais de simple « Sac à sang ».

Dès les premières lignes j’ai adoré le principe et l’histoire. Le prologue m’a donné extrêmement envie de lire la suite et je n’ai pas été déçu. En effet, cette année il y aura une loterie comme les autres années à la ville de Liberté, sauf que cette fois il y aura trois lots de deux humains immortels à gagner. Des humains qu’ils pourront vider de leur sang autant qu’ils veulent et les faire souffrir éternellement.

La fin nous laisse sur un suspens, on sent que la tome deux, enchaînera direct sur où nous en étions dans la fin du premier. Les évènements s’enchaînent et on ne peut pas arrêter sa lecture avant d’avoir fini.

Oxana est une fille qui vit dans le cellier depuis l’âge de sept ans. On l’oblige à faire diverse tâche, elle n’a pas une minute à elle, on l’épuise et on lui prélève du sang deux fois par mois pour en donner aux BOA. C’est une fille au fort caractère, qui est rempli de colère et malgré le fait qu’elle est dans une situation insupportable depuis des années, n’accepte toujours pas sa situation. Elle souhaite que ça s’arrête, elle a toujours l’espoir qu’un jour cela ira mieux, qu’un jour elle ne sera plus esclave des BOA.

Cléo, elle, a toujours été élevé depuis ses cinq ans avec tout ce qu’il faut. Elle est comme ils le disent, un produit de sang et prestige. Une entreprise qui élève des humains comme le cellier, sauf qu’ils sont de haute qualité. On lui bourre le crâne depuis son enfance sur le devoir qu’elle doit accomplir. Elle est docile et sait comment séduire les BOA.

Kael lui est un BOA, un jeune garçon qui considère les humains comme des personnes qui méritent autant de respect que lui. A ses yeux ce ne sont pas des simples sacs à sang, ce sont des personnes qu’il souhaite protégé. Ainsi il est le premier BOA à avoir rejoint la résistance humaine, pour les aider à sauver les humains des griffes des BOA mal intentionné.

Le style d’écriture est assez descriptif, il me permettait de bien me plonger dans l’univers et d’en découvrir toutes les facettes.

En conclusion, j’ai adoré ce premier tome. C’est une histoire dans laquelle on plonge facilement. J’aime beaucoup l’univers. Magalie Laurent a su créé un monde qui nous accroche. Hâte de pouvoir lire la suite.

set of star rating symbols
Une excellente lecture !

5 commentaires sur “Loterie funeste (B.O.A #1)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s