Citation du mois

CITATIONS DU MOIS #3

Citation du mois

Vous retrouvez ici tous les mois, les citations que j’ai extraite des derniers romans lus. 


kaleb 1Kaleb de Ingrid Desjours

« Il peut sentir la peur et la douleur du vivant carbonisé. Faune, flore. Toute cette souffrance s’engouffre en lui… c’est insupportable. Alors à son tour il pleure, il va exploser. Mais ses larmes sont de l’acide qui lui ronge les joues. Ses yeux brûlent, saignent et se dissolvent. Il n’a plus qu’une mare de sang à la place des orbites. »


Fille des cauchemards T1Fille des cauchemars, tome 1 : Anna de Kendare Blake

« Même ceux qui se sont tués en se suicidant. Ceux-là, ils changent d’avis à la dernière seconde, mais il est trop tard. Le tabouret est déjà tombé, le coup de feu est déjà parti. »


SoySoy de Chrys Galia

« J’ai toujours cru que le temps effaçait tout, les peines, les cicatrices, même les souvenirs, petit à petit, comme on gomme une phrase de trop sur un manuscrit. J’étais persuadé que les traces du passé s’estompaient au rythme d’une cuillère de miel qui coule sur une tartine : lentement, avec douceur. C’est fascinant cette propension que j’avais à croire que tout était réparable, qu’il suffisait de tourner la page. La crédulité de ma jeunesse, très certainement… »

« A croire que nous étions destinés les uns aux autres, il fallait juste du temps. Est-ce que je regrette tout ce qui nous a fait du mal ? Non, je crois que nos chemins étaient tracés, il fallait en passer par là pour parvenir à être heureux. »


Room hateRoom Hate de Penelope Ward

« J’en avais les larmes aux yeux. Pourquoi sa voix me bouleversait-elle toujours autant ? Chaque mot de chaque chanson semblait avoir un sens, et s’appliquer d’une manière ou d’une autre à notre histoire. »

« – Justin… c’est du lait maternel ! Je le tire et je le garde dans des bouteilles en verre. La seule chose utile que ma mère ait faite, c’est le tire-lait qu’elle m’a apporté. Je me suis entraînée à l’utiliser. Tu as mis du lait maternel dans mon café !
– Il y a pire. J’en ai bu deux tasses. J’en suis à ma troisième.
– Oh mon Dieu, ai-je dit en me couvrant de nouveau la bouche.
Il a bu une gorgée de café.
– C’est délicieux.
– Franchement ?
– Oui, c’est sucré. Je comprends pourquoi Bea en raffole.
– Tu veux rire ?
– Non.
– Tu es dingue. Je ne boirai pas ça.
– Tu peux fabriquer combien de litres par jour ? Nous pourrions le vendre.
– Dis-moi que c’est une blague.
– Bon, le vendre… non. Mais le boire ? Je ne le partagerai avec personne d’autre qu’avec Bea.
– Tu es complètement cinglé.
Il m’a fait un clin d’oeil.
– Tu ne t’en rends compte que maintenant ? »

« Pendant qu’il la berçait, j’ai pris conscience que j’avais beau ne pas coucher avec lui, mon coeur lui appartenait déjà. »

« – Je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie, Amelia. J’avais peur qu’il lui arrive malheur avant que j’arrive, de ne plus jamais la voir sourire, de ne jamais avoir l’occasion de lui dire à quel point je désire être son père. Pendant tout le vol, j’ai prié, négocié avec Dieu. J’ai dit que si elle s’en sortait, je lui dirais que je l’aime sans perdre une seconde. Seulement… même si je ne le dis pas… elle croit déjà que je suis son papa. Je sais que je ne suis pas son père biologique, mais elle l’ignore. Ce ne sont pas les liens du sang qui font un père. Elle m’a choisi, et c’est ce qui fait de moi son père. Je suis à elle depuis la première fois qu’elle m’a souri. Avant, ça me terrifiait mais, maintenant, je ne peux plus imaginer ma vie sans elle. »

« Mon âme malade, tu l’as guérie.
Un amour pur comme le cristal
Ma peur qui me dévorait
Fait maintenant fondre mon coeur.

Bea-utifull Girl,
Je ne t’ai pas faite, mais tu es faite pour moi.

Bea-utifull Girl,
Merci de m’avoir montré
La vie qui m’attendait.

Dès que tu pleures,
C’est un bout de mon coeur qui meurt.
Mais quand tu me souris,
Tu me reconstruis.

Bea-utifull Girl,
Je ne t’ai pas faite, mais tu es faite pour moi.

Bea-utifull Girl,
Merci de m’avoir montré
La vie qui m’attendait.

Un ange déguisé,
Danse dans tes yeux,
Mon tout petit bourdon,
Merci de m’avoir choisi.

Bea-utifull Girl,
Je ne t’ai pas faite, mais tu es faite pour moi.

Bea-utifull Girl,
Merci de m’avoir montré
La vie qui m’attendait. »


Psi-changeling T1 Esclave des sensPsi-changeling, Tome 1 : Esclave des sens de Nalini Singh

« – Non ! Hurla-t-il de rage. Je ne te laisserai pas mourir ! Tu m’appartiens et je ne te laisserai pas me quitter. Tu es à moi. A moi ! »

« Elle laissa retomber les barrières qu’elle avait érigées afin d’éviter leur union. Elle devenait soudain un arc-en-ciel en lui, fontaine jaillissante d’une telle beauté qu’il se sentit bienheureux d’avoir été élu. Un instant, leurs esprits ne firent plus qu’un et il put constater avec quel désespoir, quelle violence, quelle passion elle l’aimait ; assez pour briser une promesse, pour choisir la mort afin de le sauver.
Elle vit combien son léopard l’adulait, que son coeur ne battait que pour elle, que sa vie ne serait plus que mort si elle venait à disparaître. La bête lui en voulait d’avoir tenté de le refuser comme compagnon, et l’homme en était encore plus furieux mais, au-delà de la fureur, il y avait le désir, le besoin, l’amour. Un amour si intense, si farouche qu’il n’avait ni début ni fin. »


Ethan Frost T1 DévastéeEthan Frost, tome 1 : Dévastée de Tracy Wolff

« Personne ne m’avait prévenue que si on qualifie les Louboutin de « mortelles », c’est parce qu’elles vont réellement causer ma mort avant ce soir. »

« J’ai des frissons partout. Je ne sais pas comment c’est possible d’avoir chaud et froid en même temps sans être malade. »

« Mais il est déjà trop tard. Dès l’instant où il a fait glisser le smoothie vers moi à la cafétéria, il était trop tard, mais j’étais trop bête pour m’en rendre compte. »


Demande-moi... de t'aimerDemande-moi… de t’aimer de P. Natacha

« – Ce que tu viens de dire. Redis-le, Princesse.
– Je… t’aime. Je prends son visage entre les mans, me précipite sur ses lèvres. Elle est, un instant, surprise par mon geste, je ralentis la cadence pour ne pas l’effrayer, mais je ressens une pulsion qui veut la posséder.
– Putain ! Moi aussi je t’aime Princesse. Ne me laisse pas…
– Je suis là, Lyam. »

 

4 commentaires sur “CITATIONS DU MOIS #3

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s