Drame

La vie meurt à trente ans

La vie meurt à trente ans.jpg

«Le revers de la médaille, la rançon de cette hypersensibilité qui lui permettait de tout voir et tout comprendre avant tout le monde, c’était qu’elle souffrait plus que les autres du monde dans lequel elle vivait. Elle avait tendance à se faire du mal, avec une imagination à la hauteur de son intelligence. »

séparation (4)

Titre : La vie meurt à trente ans Auteur : John Aslanis Genre : Drame
Sortie : 13 août 2018    Pages : Ebook

séparation (4)

Résumé : Depuis sa ville de province, Paul et son humour acide regardent passer la vie sans illusion. Alternant les amours, virtuelles passionnelles, libertines, virginales et même tarifées, rien ni personne ne semble pouvoir le sauver des bas-fonds qui l’attirent comme le chant des sirènes.


avis (1)

Oh mon dieu ! Je remercie encore l’auteur pour m’avoir envoyé cette magnifique histoire.

Nous suivons l’histoire à travers les yeux de Paul, suite au suicide de son père. Depuis longtemps déjà il n’espère plus grand-chose de la vie, il est dépressif, il ne trouve plus de sens à sa vie ou à ce qu’il fait et la mort de son père n’arrange en rien cela. Etant moi-même en dépression ce livre m’a énormément touché. On sent toute la souffrance que ressens Paul.

Dès les premières lignes on est immergé dans l’histoire de Paul et de la chute qui ne cesse de s’accentuer en assistant à l’enterrement de son père.

La fin n’a pas pu m’empêcher de me faire pleurer. Mais le plus important n’est pas la fin, mais les sentiments que l’auteur fait passer à travers son écriture.

Paul est un homme de trente-cinq ans, qui ne trouve plus vraiment de sens à sa vie. Il trouve qu’il est déjà mort de l’intérieur depuis longtemps et que tout ça est une belle mascarade. Il trouve tout inutile et vide de sens. Il se demande pourquoi il avance et continue de vivre. Il essaie parfois d’avoir des moments de plaisir, mais il ne se voile pas la face, il sait que cela ne durera pas, que ce n’est qu’éphémère.

Le style d’écriture est vraiment magnifique. Il y a bien longtemps que je n’ai pas eu un tel coup de coeur pour une plume. L’auteur arrive à travers le personnage de Paul à retransmettre toutes les émotions et ressentis que l’on peut avoir lorsque l’on est en dépression. Il le fait avec une tel force et une telle aisance que s’en est fascinant.

En conclusion, pour moi c’est une histoire très triste certes, mais magnifique. Il a su me toucher en plein coeur, d’autant que je pense faire partie du genre de public visé. La plume est magnifique et John Aslanis sait retranscrire les émotions d’une façon magnifique.

Une excellente lecture !
Une excellente lecture !

4 commentaires sur “La vie meurt à trente ans

    1. Chacun ses goûts. Au premier abord quand l’auteur m’a contacter pour un sp j’ai hésiter, car le résumé ne m’attirait pas spécialement, mais je lui ai quand même donnée une chance et qu’est ce que j’ai eu raison. Les émotions retranscrites dans ce livre sont tellement poignante et touchante ! 🙂

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s