Premières lignes

PREMIÈRES LIGNES #26

Mes premières lignes

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage.


Soy

Yohann Val, acteur en vogue et mannequin vedette de la marque SoY, désespère de comprendre l’origine de son mal-être. Contraint de se rendre sur le plateau d’une émission télévisée qui lui promet de réunir ses anciens camarades, il est loin d’imaginer qu’il aura des nouvelles de celle qui l’a quitté sans un mot voilà dix ans. Parviendra-t-il à la retrouver, à connaître enfin les raisons qui ont motivé son départ? Lorsque les secrets des uns ont des conséquences sur la vie des autres…

 

PREMIÈRES LIGNES 

« Yohann

J’ai toujours cru que le temps effaçait tout, les peines, les cicatrices, même les souvenirs, petit à petit, comme on gomme une phrase de trop sur un manuscrit. J’étais persuadé que les traces du passé s’estompaient au rythme d’une cuillère de miel qui coule sur une tartine : lentement, avec douceur. C’est fascinant cette propension que j’avais à croire que tout était réparable, qu’il suffisait de tourner la page. La crédulité de ma jeunesse, très certainement…
– J’espère que tu es prêt, s’impatiente mon ami.
Je lève les yeux au ciel, les écouteurs dans les oreilles. Il ne m’entends pas souffler, ne me voit pas pester, c’est mieux. Je n’ai rien à lui reprocher, il est parfait. Il fait toujours tout ce qu’il faut, quand il faut. Je connais Léo depuis longtemps, il avait une solide réputation dans le métier, mais ce n’est pas seulement ce qu’il m’a plu. Léo Erty a cette poignée de main ferme, ce regard franc et cette fidélité à toute épreuve qui fait du professionnel un mec à part, et de l’humain une exception. J’ai tout de suite compris que je serais en de bonnes mains avec lui, je lui accorde une entière confiance et le laisse diriger presque à sa guise ma carrière. Je suis le mouvement, porté par la vague d’un succès auquel j’aspirais tant, et qui pourtant, me lasse aujourd’hui.
– Bien sûr, tout est OK, je serai là, comme prévu, à l’heure convenue, je répond en retenant un soupir d’exaspération.
– C’est important Yohann, ça l’est réellement. N’oublie pas que tu commences ta promo pour le film, ça fait partie du jeu. Je sais combien tu as en horreur ce genre de sauterie, mais on n’a rien sans rien.
– Léo, c’est bon, j’ai un costard, des pompes rutilantes, une belle chemise blanche, et dans une heure tu verras mes dents, éclatantes au possible, illuminer tous ces satanés objectifs.
Un silence anime tristement notre échange téléphonique. Je me sens coupable de lui faire ressentir mes états d’âme de star capricieuse. Je n’y peux rien, malgré tout le mal qu’il se donne, je suis arrivé à un point de non retour qui ne me permet plus de lui masquer la vérité. »

2 commentaires sur “PREMIÈRES LIGNES #26

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s