Premières lignes

PREMIÈRES LIGNES #31

Premières lignes

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage.


uglies 1Tally aura bientôt 16 ans. Comme toutes les filles de son âge, elle s’apprête à subir l’opération chirurgicale de passage pour quitter le monde des Uglies et intégrer la caste des Pretties. Dans ce futur paradis promis par les Autorités, Tally n’aura plus qu’une préoccupation, s’amuser… Mais la veille de son anniversaire, Tally se fait une nouvelle amie qui l’entraîne dans le monde des rebelles. Là-bas, elle découvre que la beauté parfaite et le bonheur absolu cachent plus qu’un secret d’État : une manipulation. Que va-t-elle choisir? Devenir rebelle et rester laide à vie, ou succomber à la perfection?

 

PREMIÈRES LIGNES 

« En ce début d’été, le ciel avait une couleur de vomi de chat. Bien sûr, se dit Tally, il faudrait gaver le chat de croquettes au saumon pendant un bout de temps avant d’obtenir ces teintes rosées.
Les nuages qui filaient dans le ciel offraient d’ailleurs un aspect poissonneux, comme s’ils étaient martelés d’écailles par le vent de haute altitude. A mesure que la lumière baissait, des taches bleu foncé s’y étendaient tel un océan à l’envers, abyssal et froid.
Avant, un semblable coucher de soleil lui aurait paru beau. mais plus rien n’était beau depuis que Peris avait viré Pretty. perdre son meilleur ami, c’est nul, même quand ce n’est que pour trois mois et deux jours.

Tally Youngblood attendait l’obscurité.
Elle apercevait New Pretty Town par sa fenêtre ouverte. les tours de fête étaient déjà illuminées, et des torches enflammées dessinaient des sentiers vacillants à travers les jardins de plaisir. Dans le ciel rose qui s’assombrissait, quelques montgolfières s’amusaient à lancer des fusées de détresse vers d’autres ballons ou des parapentes qui passaient non loin. Des rires mêlées à de la musique ricochaient sur l’eau, pareils à des pierres plates aux bords tranchants, ébranlant les nerfs de Tally.
Les faubourg de la ville, coupés de la cité par le bras noir du fleuve, se trouvaient plongés dans la pénombre. Les Uglies étaient tous au lit à présent.
Tally ôta sa bague d’interface et lâche à l’obscurité :
– Bonne nuit !
– Fais de beaux rêves, Tally, lui répondit la chambre.
Elle mâcha une pilule dentifrice, fit gonfler ses oreillers et glissa un vieux radiateur portable – de ceux qui produisent à peu près autant de chaleur qu’une fille en train de dormir – sous les draps.
Puis elle se faufila par la fenêtre.
Dehors, la nuit avait tourné au noir charbon et Tally se sentit instantanément ragaillardie. Son plan était peut-être stupide, mais tout valait mieux qu’une nuit de plus à se morfondre dans son lit. Sur le sentir qui descendait jusqu’au fleuve, elle s’imaginait au côté de Peris, se voyant passer la soirée à espionner les jeunes Pretties. »

4 commentaires sur “PREMIÈRES LIGNES #31

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s