Premières lignes

PREMIÈRES LIGNES #40

Premières lignes

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage.


Sanmdi's Angers T1 As mad as you are

Sa famille. Pour elle, Awan, Native de la tribu Houma, donnerait tout. Absolument tout. Quitte à s’en oublier. Quitte à vendre son âme au Diable.
Son Club. Pour lui, Madsen, membre des Sanmdi’s Angers, a axé sa vie selon trois lois fondamentales. Les frères. Le business. Son plaisir, toujours sans attaches. Quitte à en crever. Quitte à devenir le Diable.
« Je t’aurai. » Voilà la promesse qu’adolescent Madsen a fait à Awan. Celle de parvenir à ses fins avec la petite amie de son pote Jagger. Dix ans plus tard, le biker retrouve par hasard la jeune femme alors qu’il rentre à la Baraque, leur QG, après un run. Placée de force dans un snack de seconde zone afin d’épurer les dettes de son père, Awan s’apprête à être une fois de plus abusée lorsque les fantômes de son passé ressurgissent pour la secourir.
Sauf que les contes de fées n’existent pas au fin fond de la Louisiane. Pas quand votre sauveur est un salopard de motard brutal. Pas quand il s’appelle MadMadsen. Pas quand il vous libère pour mieux vous garder prisonnière.
Dans le bayou, là où règne le vaudou et prolifèrent les alligators, la violence est un mode de vie. L’amour, lui, une injure. Il ne se dit pas, se fait encore moins.
Entre attirance et répulsion, quelle route Mad et sa Pocahontas choisiront-ils au risque de provoquer le Chaos ?
L’histoire d’un clébard et de sa biche…

PREMIÈRES LIGNES

« Prologue

Dix ans plus tôt,
Madsen

Calé contre l’évier en inox de la maison où nous nous trouvons pour la soirée, une bière à la main, je regarde, sans vraiment la voir, la foule aller et venir. Pour une fois que l’on décide de se pointer à une fête, il a fallu que Jagger traîne sa squaw dans son sillage. Je grince des dents en l’observant, elle, papillonner autour de mon pote. Des p’tits culs, y’en a cinquante au mètre carré et ce con n’arrive pas à se sortir l’Amérindienne de la tête. Déjà un an que cette nana lui a mis le grappin dessus et plus le temps passe, plus il ne jure que par et pour elle. En oubliant ses frères. En m’occultant moi. Un cul est un cul, une chatte… une chatte. Avec nos cuirs, nos bécanes et cette espèce de tension mystère qui nous entoure, nous avons pourtant l’embarras du choix, qu’à tendre la main pour ramasser… CQFC. Faudrait être aveugle pour ne pas s’en rendre compte. Habillé d’un jean usé, d’une paire de boots et d’un tee-shirt troué, y’a qu’à les voir me tourner toutes autour ce soir. Des abeilles jouissant devant un pot de miel. OK, je reconnais, même si c’est à contrecoeur, qu’elle est plutôt mignonne malgré ses petits seins. De longs cheveux noirs et lisses, de grands yeux de biche effarouchée et une bouche qui donne envie de s’y enfoncer… Pocahontas, quoi.
Un ricanement s’étrangle dans ma trachée alors que je bois une énième gorgée de ma mousse. Depuis notre arrivée, j’ai cessé de les compter. La brume qui commence à m’envelopper me dit bien que j’aurais dû stopper ma conso au minimum sept ou huit canettes plus tôt. Foutaises ! Pour remédier à ma future gueule de bois, j’en décapsule une nouvelle et l’avale à grande lampés en fixant le couple avec insistance. Qu’il soit limite en train de baver devant elle me ruine la tronche. On est des Sanmndi’s Angers, merde ! Les serviteurs du Baron, Prince des Déchus et des Macchabées. Enfin, quasiment… encore une année à jouer les Prospect pour en faire enfin totalement partie. Alors je lutte contre l’envie de l’attraper par le colbac et de le secouer jusqu’à ce que Jagger comprenne que c’est à lui de mener la danse…. Certainement pas à une petite meuf. Jamais. Laisser une gonzesse aux commandes signe le début des emmerdes. Quant à être amoureux comme ce cave paraît l’être, c’est de la mort assurée. Je le sais pour avoir assisté aux premières loges à cette foutue déchéance. »

2 commentaires sur “PREMIÈRES LIGNES #40

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s