Premières lignes

PREMIÈRES LIGNES #42

Premières lignes

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage.


Mon ex, sa copine, mon faux mec et moiChloé Martin est la « pire conseillère en voyages du monde ». Gaffeuse et malchanceuse chronique, elle reste cependant une optimiste invétérée. Pourtant, lorsque son patron lui « offre » un séjour professionnel en Savoie, les choses ne s’annoncent pas sous les meilleurs auspices : hôtel miteux, verglas, et surtout rencontre avec son ex qui lui annonce qu’il est fiancé à la bombe atomique avec qui il l’a trompée. Pour ne rien arranger, Chloé est désormais complètement dépendante du bon vouloir du passager avec qui elle a failli se battre dans le train, Nick, qui a ensuite eu la gentillesse – ou la cruauté ? – de la sortir d’une situation très gênante avec son ex en se faisant passer pour son compagnon. En théorie, ce séjour commence donc plutôt mal. Mais en pratique, lorsque, comme Chloé, on sait voir le verre (de bière) à moitié plein, l’horizon finit toujours par se dégager. Et il se pourrait même que l’amour fasse partie du voyage.

PREMIÈRES LIGNES

« – Vous ne pouvez pas faire attention ?!
Se frayer un chemin à travers une foule de gens pressés est une véritable épreuve. Les pieds saucissonnés dans une paire d’escarpins bon marché, je mobilise toute mon énergie pour atteindre ces fichues portes.
– Eh ! me hèle une trentenaire mallette à la main que je viens de doubler. Ne vous gênez pas, surtout !
– Désolée ! soufflé-je avant de jouer des coudes pour entrer dans le wagon.
je suis d’accord. resquiller, c’est mal. Mais là, c’est une question de vie ou de mort. Vraiment. Enfin, presque.
Compressé entre une ado qui envoie des coeur sur son smartphone et une poussette débordant de couvertures, je retiens ma respiration.
Mon patron m’a prévenue : je ne dois plus arriver en retard. Il doit déjà se frotter les mains à l’idée de me passer un savon, mais il ne m’aura pas. J’ai préparé quatre excuses en béton.
1. Le chat de Lili a mangé mon réveil. (Il faudra juste que je me souvienne que nous avons une boule de poils à l’appartement.)
2. J’ai acheté mes chaussure en solde. Traduction : deux tailles en dessous de la mienne. Traduction de la traduction : impossible de courir. Conclusion : je suis hors de cause.
3. J’ai été malade toute la nuit. Par pur principe de précaution, je ne me suis pas maquillée. Ma peau blafarde et mes cernes plus pourpres qu’un verre de bordeaux me seront enfin utiles.
4. L’ascenseur de l’immeuble était en panne. J’ai dû prendre les escaliers. Mon talon s’est coincé dans une marche. J’ai trébuché. Mon portable est tombé. Je ne l’ai remarqué qu’une fois dehors. J’ai été forcée de faire demi-tour. J’ai failli me faire écraser par un bus en courant sur la route. J’ai eu peur. J’ai fait une crise d’angoisse. Les pompiers sont intervenus. Ils n’ont pas voulu me laisser partir. »

2 commentaires sur “PREMIÈRES LIGNES #42

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s