Premières lignes

PREMIÈRES LIGNES #44

Premières lignesPremières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage.


Le tournoi des immortels T1 Le véritable ennemiJadis, les humains et les vampires se sont livrés une guerre sans merci. Afin de préserver les deux espèces, un pacte fut signé. Dès lors, les hommes créèrent le Tournoi. Les participants regroupaient des vampires volontaires et le gagnant recevait du Roi ce qu’il exigeait. Jusqu’à maintenant, des terres et des richesses furent demandées. Cette année, contre toute attente, le Héros du Tournoi avait autre chose en tête… Elthan et Aléra sont des personnages illustres. Tous deux sont autoritaires et ont un penchant pour la guerre. Pourtant, ils ne pouvaient pas être plus différents. L’un est vampire, l’autre est humaine. Et Aléra déteste ces créatures aux dents pointues.

PREMIÈRES LIGNES

« Elthan.

Le Tournoi tant attendu aurait lieu dans moins d’une journée.
Pour l’heure, je me situais dans une aile du château royal réquisitionnée pour l’occasion. Lorsqu’on m’y avait emmené, je n’avais pas compris le choix de faire séjourner des barbares buveurs de sang près du roi et de sa famille. Au final, j’avais entendu dire que cela permettait à nous autres participant de jouir de la tranquillité des lieux plutôt que d’être lâché dans la ville où l’agitation aurait pu nous déconcentrer. Quelle délicate attention !
La chambre m’ayant été attribuée dès mon arrivée à la cité d’Ambor me convenait donc parfaitement. Située sur les hauteurs des falaises qui surplombaient une mer déchaînée en ce début de printemps, la capitale des humains était le coeur de leur civilisation et du commerce.
Pour ce que j’en avais vu, les hommes et les femmes s’affairaient à préparer les festivités. Le peuple semblait si pressé de voir des vampires combattre que cela me motivait encore plus.
J’avais fait le déplacement pour participer et gagner, bien évidemment. J’avais chevauché durant trois jours, limitant les haltes. Je n’étais pas venu pour me faire humilier et repartir les mains vides. J’étais un combattant hors pair, le meilleur du monde vampirique. Cette créature, qu’importait son espèce, tomberait à mes pieds. Le Tournoi n’avait pas eu de gagnant depuis une décennie. Cela changerait demain. Je n’étais pas prétentieux, j’étais convaincu de ma réussite. Face à moi, les autres vampires tremblaient, face à mois, les humains s’agenouillaient.
Certes, j’étais un vampire, et devant ceux de ma race, les humains avaient pris l’habitude de se détourner par peur de les froisser, mais ce qu’ils ignoraient tous ici, c’était que je n’étais pas n’importe qui. Je comptais bien garder mon identité pour moi le plus longtemps possible. Je voulais impressionner chacun des spectateurs.
Oubliez ce que vous savez des vampires. Aucune religion ne nous fait du tort. Les miroirs renvoient notre reflet. le jour n’est pas une période de la journée que nous évitons. En effet, la lumière ne nous tue pas même si nous sommes sensibles face à elle. Nous avons des sentiments cachés derrière nos manières brutales et notre cruauté. Nous perpétuons notre espèce de la même manière que les humains, à la différence près que leur nouveau-nés pleurent à la naissance alors que les nôtres boivent le sang de leur mère.
Nous pouvons aussi transformer les humains, bien que le pacte signé pour la paix nous interdise formellement de le faire fréquemment. Le processus n’est pas des plus compliqués, mais n’est pas un acte à prendre à la légère. Un vampire y ayant recours assume l’entière responsabilité de ses créations et entretient un lien permanent avec elles.
Notre alimentation ne diffère en rien de celle des hommes. Elle nous donne des forces, mais nous pouvons aussi très bien nous en passer. Le sang ne nous aide pas non plus à survivre, nous ne sommes pas constitués pour nous sustenter. Nos avons vu le jour pour tuer.
Certes, il arrive souvent que les vampires se laissent aller au plaisir procuré par l’hémoglobine. Le sang nous donne une force supplémentaire et permet la guérison immédiate. Il renforce aussi nos ses. Il n’est en rien nécessaire pour les vampires civilités.
Comment nous tuer ? ça, je ne le révélerai pas. »

3 commentaires sur “PREMIÈRES LIGNES #44

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s