Mes écrits

Mes écrits #2 : L’être humain fuit les problèmes

Mes écrits

Bonjour ! Aujourd’hui on se retrouve pour un deuxième de mes textes. Le premier vous avais apparemment bien plus, je vous dévoile donc un autre ! 😉
Je vous souhaite une excellente lecture. 🙂


L’être humain fuit les problèmes

L’être humain fuit les problèmes. Jusqu’à en fuir leur propre camarade. En quoi est-ce un mal de souffrir ? Qu’ai-je fait de si insupportable qu’on m’ignore en train appeler à l’aide. Je n’ai fait que demander un peu d’aide parmi ce monde de brutes, pour finalement me rendre compte que certains de mes proches faisait partie de ces grosses brutes.

Qu’est-il arrivé ces dernières années ? Que sont devenus ces amis que j’aimais tant ? Ces grands enfants pleins d’espoir et de sourire. Ces adolescents prêts à tous pour les leurs ? À partir de quel moment sont-ils devenus ces hommes durs et égoïstes ? Me suis-je perdu dans un espace-temps pour ne pas m’en rendre compte ?  Pourquoi ont-ils perdu l’enfant qui vivait en eux, en me laissant ainsi, toute seule, perdue, au milieu de cet enfer d’adulte te jugeant et te culpabilisant de tes moindres émotions.

Pourquoi est-il interdit de souffrir, d’avoir mal, d’exprimer ses sentiments ? Pourquoi les personnes qui disent leur douleur passent directement pour des personnes qui sont casse-pied, soûlante et qui ne sont pas à prendre au sérieux ? Une douleur qu’on exprime ne mérite-t-elle pas le même respect que celle qu’on garde en soi ?

Depuis quand notre monde a-t-il dérivé au point que la société n’a même plus de respect pour la souffrance d’autrui ? Quand avons-nous autant perdu pied ? À partir de quel moment l’individualiste est devenu plus important que la fraternité ?

Je souffre… Je le dis, je les crie, je le hurle, je le pleure et pourtant je reste toujours autant invisible. On nous dit de parler lorsque cela ne va pas de demander de l’aide, mais que faire face à une société qui a arrêté de répondre à tes SOS ? J’ai beau regarder autour de moi je ne vois personne. Pourtant je vous le jure, je fais tout mon possible pour hurler à pleins poumons ce que je ressens, mais j’ai l’impression que j’aurais beau utiliser toute l’intensité et la force que j’ai que cela ne suffirait pas.

Les hommes sont devenus avec le temps des gens remplis d’égoïste et d’individualiste. Préférant éviter les problèmes des autres, pour ne pas en rajouter sur les leurs. Ils en ont oublié le plus important. Qu’à plusieurs, on affronte plus de problèmes et plus facilement.

Je vis dans un monde d’aveugles et de sourds. Personnes ne voient ce qui se passe autour d’eux, personnes n’entend ce qu’ont leurs cris. Ils restent enfermés dans leur petit cocon, en espérant que tout cela passera. Depuis quand le monde va si mal ? Depuis quand mes amis sont-ils devenus ces adultes renfermées sur eux-mêmes ? Depuis quand ont-ils abandonné cette âme d’enfant qui persiste à vivre en moi malgré leur absence ?

7 commentaires sur “Mes écrits #2 : L’être humain fuit les problèmes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s