Premières lignes

PREMIÈRES LIGNES #51

premières lignes

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage.


Terre de Brume T1 Le Sanctuaire des dieuxDepuis le Bouleversement, cataclysme qui a recouvert son monde d’une brume toxique en ne laissant que de rares survivants, Héra vit à Taho dans le Sanctuaire de Prêtres de l’eau, où elle apprend à maîtriser la magie pour devenir guerrière.
Au cours d’une mission, elle rencontre Intissar, une Sœur de Feu capable de communiquer avec les esprits. Intissar a bravé sa propre communauté pour venir avertir les habitants de Taho d’un terrible danger. Mais il est déjà trop tard : une vague de Brume, peuplée de créatures ni mortes ni vivantes, s’est levée… et frappe le Sanctuaire. Et elle frappera encore. Héra et Intissar s’allient afin d’empêcher leur monde de sombrer dans l’oubli.

 

PREMIÈRES LIGNES

« Prologue

J’étais endormi sur mon bateau quand la vague est arrivée, comme venue de nulle part. Une immense déferlante blanche, qui m’a emporté si loin que je n’ai plus jamais retrouvé ma ville. Et quand tout s’est enfin apaisé, le monde tel que je le connaissais avait disparu.
Témoignage d’un Survivant,
recueilli quelques jours après le Bouleversement.

Le soleil venait de disparaître sous la mer de Brume quand Pylos fut surpris par un « Ouiiin ! » Bruyant sur sa gauche. Le marin se tourna vers le hamac, où il aimait d’ordinaire dormir, et où, pour le moment, la petite fille légèrement emmaillotée criait de toute la force de ses poumons.
Il n’eut pas le temps d’intervenir. Une jeune femme se précipita vers le béné, le prit dans ses bras en chuchotant des mots apaisants.
L’enfant se calma. Pylos se racla la gorge avant de déclarer :
– Si elle a faim, je dois encore avoir une réserve de lait dans ma cabine…
La jeune femme le remercia d’un sourire avant de s’éloigner vers le modeste réduit que Pylos avait aménagé. Un luxe inédit pour ce type d’embarcations, dont de nombreux autres marins s’étaient moqués à l’époque.
– Et à quoi cela va te servir, hein ? Quand tu y aura remisé tes voiles, il ne te restera plus de place pour y suspendre ton hamac !
Pylos sentit son coeur se serrer à ce souvenir.
Si on lui avait dit un jour qu’il se retrouverait dans un monde sans aucune brise pour faire avancer son bateau, où les voiles ne servaient plus à rien, sinon à se tailler des vêtements… Jamais il ne l’aurait cru. Un monde où le vent avait purement et simplement disparu. Une des nombreuses conséquences du Bouleversements. »

2 commentaires sur “PREMIÈRES LIGNES #51

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s