Premières lignes

PREMIÈRES LIGNES #57

Premières lignes

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage.


Dear Mr President

Monsieur le Président, je n’aurais jamais cru, en débarquant à Paris, que moi, Candice, Américaine atypique, je vous rencontrerais par hasard. Que votre sourire malsain et vos yeux noirs me hanteraient à ce point. Vous êtes sûr de vous, manipulateur et franchement un peu pervers sur les bords, pourtant, je n’arrête pas de penser à vous, Thomas Cortes. De quelle manière, un homme de votre stature, capable de changer le monde, arrive-t-il à me bouleverser autant ? À me faire perdre la tête ?

Et croyez-vous qu’en venant de remporter les présidentielles, je m’attendais à tomber sur vous, Candice Holigan ? Une déesse qui parle tellement, que j’en perds tout contrôle ? Ce n’est absolument pas une bonne idée. Nos missives secrètes, nos rendez-vous cachés, finiront par me porter préjudice. Ce jeu dangereux ne se terminera pas bien, je le sais pertinemment, seulement je ne peux m’empêcher de m’approcher de vous. Vous m’obsédez, belle inconnue. Vous êtes ma putain de faiblesse. Et je me demande si vous n’allez pas causer ma perte…

PREMIÈRES LIGNES

« – Prologue – 

Thomas

Trois mois plus tôt.

Les nouvelles affiches viennent d’arriver au Quartier Général de mon parti. En avant, la France. Émilie, ma chargée de communication, les brandit en l’air comme si elles valaient tout l’or du monde. Peut-être que ce sera le cas. Ou peut-être pas. Mais je sais qu’à ce stade de la campagne électorale, chaque détail est susceptible de faire la différence.
Tandis que mes partisans s’agitent dans tous les sens, organisant un nouveau meeting pour la semaine prochaine, je tente de répéter mon discours en boucle. Dans un coin du QG, je révise studieusement. Ce soir aura lieu le premier débat télévisé d’une longue série. D’ici quelques heures, je me retrouverai face à des personnages politiques historiques, moi, Thomas, trente-quatre piges, qui sort presque tout juste de Science Po.
Si j’en suis là, maintenant, c’est pour une bonne raison : je me bats. Tout le temps. Par passion. Je ne baisse jamais les bras.
– Monsieur Cortes, quel slogan préférez-vous que l’on adopte pour les prochaines réunions ?
J’analyse la feuille que me tend un membre de l’équipe, puis sélectionne celui qui me paraît le plus percutant.
– « Avançons ensemble. » ça me plait.
Le jeune homme opine du chef avant de regagner le reste de la brigade, autour d’une table. Depuis des mois, c’est l’effervescence. Nous sommes de plus en plus nombreux à défendre mes idées. Je dois admettre que la partie était loin d’être gagnée d’avance, alors de voir que les choses évoluent dans le bon sens, cela fait plaisir. Les efforts paient enfin.
Je planche durant quelques heures supplémentaires sur les points faibles de mon programme. Je les connais, donc j’anticipe. Étant le nouveau de la bande – et le plus jeune, cela va sans dire -, je suis à peu près certain de me faire dégommer en direct sur le plateau télé. De plus, je sais de source sûre – merci les oreilles qui traînent -, que le but ultime des autres candidats s’avère de me dégager le plus tôt possible. J’ignore si c’est par crainte ou par amusement, seulement ils n’ont pas encore tout vu. Ils ne connaissent pas le foutu chien enragé qui sommeille en moi. Lorsqu’une cause mérite d’être défendue, je n’abandonne pas. Comme un pitbull bouffe un mollet. Je ne lâche jamais rien. »

pingouin pomme 1

3 commentaires sur “PREMIÈRES LIGNES #57

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s