Premières lignes

PREMIÈRES LIGNES #62

Premières lignes

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage.


Dis-moi pourquoi

 

Sarah, dévouée à ses amis comme à sa famille, peine à trouver sa place dans la vie. Son seul plaisir : s’échapper de la réalité grâce aux romans qu’elle doit lire dans le cadre de son travail. Axel fait de son mieux pour gérer les soucis du quotidien et affronter un passé douloureux dont les souvenirs refont surface. La musique est son seul exutoire.

 

 

PREMIÈRES LIGNES

« – Sarah –

20 h 30

J’inspire profondément pour me donner du courage et je pousse la porte du pub dans lequel j’ai rendez-vous avec mes meilleures amies, Élodie et Tania. L’odeur de la bière m’emplit aussitôt les narines et je ne peux m’empêcher de sourire en entendant la musique typique qui est diffusée en sourdine. Une fois à l’intérieur, tout en parcourant du regard ce bar irlandais déjà bien rempli en ce vendredi soir, je remarque que quelques clients tournent la tête vers moi et je prends alors conscience qu’une petite marre est en train de se former à mes pieds. Je dois vraiment avoir l’air stupide, figée à l’entrée trempée jusqu’aux os. J’essaie de reprendre contenance et, tout en me passant la main dans mes cheveux ruisselants, je cherche mes amies des yeux et  les trouve attablées un peu plus loin. À voir le niveau de leurs cocktails dans leurs verres, et d’après leurs bruyants éclats de rire, j’en conclus qu’elles sont là depuis un moment déjà.
Je suis si en retard que ça ?
Je m’approche d’elles en prenant garde de ne pas montrer la pointe de jalousie qui commence à naître en moi, refusant de laisser croître cette impression ridicule d’être un peu la cinquième roue du carrosse dans notre groupe.
Elles ont tellement de choses en commun, toutes les deux, tandis que moi…
Lorsqu’elles m’aperçoivent, leurs yeux s’écarquillent de surprise.
– Sarah ?! Mais qu’est-ce qui t’est arrivé ? Demande Élodie, choquée de me voir arriver dans cet état.
– Pffff, dure journée ! Déclaré-je en me laissant tomber lourdement sur la dernière chaise vacante, après m’être débarrassée de mon manteau détrempé sur le dossier.
– Je sais ce qu’il te faut pour retrouver le moral, continue mon amie, en faisant un signe au barman, telle une impératrice, pour lui demander de m’apporter un cocktail.
Je perçois au regard mécontent que lui renvoie celui-ci qu’il ne doit pas vraiment apprécier de se faire traiter de la sorte.
– Alors, raconte, qu’est-ce qui se passe ? m’interroge Tania.
– Ma voiture est en panne depuis ce matin. Je suis donc venue en bus, et j’ai raté l’arrêt. J’ai dû marcher jusqu’ici sous la pluie battante. Je n’ai pas pensé à prendre un parapluie…
Mes deux amies pouffent, mais franchement, je ne vois pas trop ce qui les fait rire. Peut-être le fait que ma vie est insipide et totalement dénuée d’intérêt… Elles reprennent d’ailleurs aussitôt la conversation qu’elles avaient interrompue pour m’accueillir.
Quelques instants plus tard, le barman dépose un verre de cocktail devant moi et je lui adresse un petit sourire afin de le remercier, ce qui a apparemment l’air de le surprendre. »

pingouin pomme 1

4 commentaires sur “PREMIÈRES LIGNES #62

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s