Non classé·Premières lignes

Premières lignes #76 : La roche des âges

La roche des âges - PL.png

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage.


Le vide. Le néant. Sombre et profond, laissant place à une absolue absence de toute chose.

Et dans cette absence, une étrange flamme arc-en-ciel flottait. Changeait inlassablement de couleur. Prenait différentes formes, tanguait, incertaine et virevoltante. Elle ne cessait de changer, de muter à l’infini, comme mue par une volonté propre. On eût dit qu’elle possédait sa propre conscience. La flamme se déplaçait avec légèreté, allégresse, devant plusieurs silhouettes. C’était plutôt des formes brumeuses qui oscillaient que des êtres à proprement parler. Les silhouettes se tenaient en cercle, perdues dans le vide. Elles changeaient elles aussi de forme et de densité matérielle. De cette assemblée s’élevaient des sons disparates, des échos rugissants, des murmures, parfois des chants. Le tout formait une musique indéfinissable dans le noir profond qui les entourait.

Après de nombreuses variations, un silence emplit l’espace. La flamme témoin au centre des entités brûlait calmement, incolore et presque invisible, et se teinta d’un rose léger lorsqu’un des protagonistes brisa le cercle et se mit à arpenter l’espace entre les autres entités. La flamme témoin le suivit et se réchauffa.
L’être, en pratiquant sa propre mélodie, s’arrêta devant l’une des entités et sembla lui parler. L’entité répondit, la flamme témoin devint noire pour la première fois. Un noir profond, insondable, pur. Cela n’était encore jamais arrivé.
Elle avait déjà été sombre, mais elle avait toujours été colorée d’une façon  ou d’une autre. Violet foncé tout au plus. Mais jamais ce noir absolu.
L’auteur de cette coloration nouvelle muta subitement. Il sembla devenir plus palpable, plus grand, plus imposant. Il devenait tangible. Il prenait vie. Un grand bruit résonna. La flamme témoin vibrait intensément à mesure que l’être intangible prenait essence et s’incarnait dans la matière.

pingouin pomme 1

2 commentaires sur “Premières lignes #76 : La roche des âges

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s