Mangas

Crime et châtiment de Fiodor Dostoiesvski • Hiromi Iwashita

Crime et châtiment .png

À cause de la situation de pauvreté dans laquelle il vit, l’étudiant Raskolnikov finit par assassiner une vieille usurière pour lui voler son argent. Brillant, il est convaincu que sa théorie du génie lui permettra d’atteindre des sommets. Mais c’était sans compter sur les soupçons du juge d’instruction à son encontre, sa rencontre avec Sonia et ses propre remords…


Kurosavoir bannière

4.5/5 – LA CULPABILITÉ FAIT PARTIE DE L’HOMME 🔪

J’ai aimé : La facilité de compréhension, la profondeur de la morale
J’ai moins aimé : -

Crime et châtiment image 1Je remercie les éditions Kurokawa pour cette lecture. J’apprécie toujours autant la vulgarisation qui est faite des grandes œuvres abordant divers principes philosophiques à travers la collection Kurosavoir. Ici, c’est, crime et châtiment de Fiodor Dostoeisvski qui est abordé.

On se retrouve en 1865, à suivre Raskilnikov. C’est un homme qui souffre beaucoup du manque d’argent, des difficultés de la vie. Une idée lui traverse alors l’esprit. Une usurière du nom de Aliona prend énormément d’argent à beaucoup de monde. Elle est cruelle et profite du malheur des autres. Sa mort serait une juste chose si elle pouvait faire le bonheur des autres. C’est ce que pense Raskilnikov.

Sauf qu’entre la penser et l’acte il y a un gouffre. Pourtant, un jour, une occasion s’offre à lui. Si finalement, il la tuait réellement ? C’est ainsi qu’il va, poussé par ses propres convictions, tuer cette femme.

Raskilnikov est persuadé d’être un surhomme. Pour lui, les surhommes ont le droit de commettre des crimes pour le bien de l’humanité. Il se compare d’ailleurs souvent à Napoléon.

Crime et châtiment image 2Ce qui est mis en avant ici, est la culpabilité de Raskilnikov. Dans un premier temps, il est aveuglé par ses illusions, pensant bien faire. De ce fait, il passe à l’acte, sans ressentir la moindre culpabilité, pensant son crime juste. Mais petit à petit le poids de son crime va le rendre malade, le faire déliré.

C’est une histoire qui pendant tout le long nous montre le chemin vers la conscience morale et l’acceptation de ses crimes. Il y a beaucoup de forte signification ici. Bien sûr, le manga n’équivaut en rien à l’œuvre originale, mais il arrive à montrer l’essentiel du message qui est transmis dans crime et châtiment. Il nous apporte le message principal qui doit en être retenu.

En bref, il est question ici d’acceptation, de conscience morale et de culpabilité. Un homme tuant, se persuadant bien faire de par l’illusion que lui apporte ses convictions. Pour finalement amener à une forte culpabilité, qui ne pourra partir, qu’une fois qu’il aura accepté le poids de ses crimes.

Pour acheter et lire ce manga, clique sur les liens ci-dessous 🙂
Tankobon broché

pingouin pomme 1

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s