Premières lignes

Premières lignes #102 : Pas nés sous la même étoile

Pas nés sous la même étoile - PL

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches, je vais vous citez les premières lignes d’un ouvrage.


1

Camille

– Qu’est-ce qu’elle fout là, elle ? Mouss, c’est qui cette meuf ?
Le gars avec sa coupe afro, affalé sur le canapé en cuir pourrave, scotché sur son téléphone depuis que je suis entrée dans le studio, lève la tête de son écran et me regarde, surpris. Il a l’air de penser que je suis apparue à l’instant devant lui. Comme par magie. La pièce n’est pourtant pas grande et j’ai dû l’enjamber pour arriver là où je suis. Il hausse les épaules.
– Aucune idée.
Je regarde le fameux Mike, furax, derrière la vitre de la cabine d’enregistrement. Il vient de m’afficher devant les trois mecs qui sont là. Il faut que je trouve quelque chose à répondre. Vite, vite, vite. Il a beau avoir l’air un peu plus jeune que moi, il m’impressionne quand même avec sa voix grave et son ton agressif. Il en met un temps, Sulvain, pour revenir. Je décide de faire simple. Tant pis pour le sens de la repartie !
– Salut, je m’appelle Camille, je suis la copine de Sylvain. Il m’a dit de passer le prendre au studio.
Je n’ai pas réussi mon coup parce qu’il a l’air encore plus énervé. Sous la visière de sa casquette, ses yeux noirs me paraissent plus sombres que tout à l’heure.
– C’est quoi ce délire, sérieux ? Il est où Sylvain ?
– Aux chiottes, je crois, répond Mouss.
– Il ramène pas ses pétasses ici quand on bosse ! Y’a pas moyen !
– De quoi ? C’est moi la pétasse ?
Il commence sérieusement à me saouler lui. Il se prend pour qui ? Le gars a fait quelques morceaux que sûrement seuls les mecs d’Alfortville connaissent et il se la joue ? Et encore, il n’y a probablement que les lascars de son quartier qui ont une idée de qui il est et de ce qu’il fait.
Heureusement, un reveu tout sec, visiblement plus âgé que les autres, vient à mon secours. Il est habillé plutôt classe et paraît assez posé. J’ai l’impression qu’il est plus sociable que ses camarades. Ça doit être le manager ou quelque chose dans le genre.
– C’est bon Mike, c’est la meuf de Sylvain, elle est juste venue le chercher. Calme-toi !
Le bloc de nerfs continue de gueuler derrière sa vitre sans jamais s’adresser à moi.
– Rien à foutre. Mehdi ! Elle se casse !
– T’inquiète pas, le peu que j’ai entendu me donne pas spécialement envie de rester t’écouter.
Les trois gars présents dans la pièce éclatent de rire.
– Ouch ! Fais gaffe Mike, elle sort les crocs !
– Elle est sérieuse là ?
Cette fois, il me parle frontalement. Et il me ferait presque peur.
– T’es chez moi, ici, OK ? Alors, tu dégages ! »

pingouin pomme 1

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s