Jeunesse

Mon grand frère • Thierry Radière

 » Dès que je vois Victor sortir du car avec son perfecto noir, j’ai l’impression d’attendre une rock-star.  » Maturin a onze ans et adore son grand frère Victor, qui est en terminale. Il joue dans un groupe de rock, il a toujours plein d’idées, il lui raconte ses histoires de lycée avec les filles et ses copains, et lui fait écouter de super morceaux… Il est cool et dès qu’il rentre le vendredi soir, Maturin saute de joie. Seulement, il ne se passe pas un week-end sans qu’il y ait une dispute entre Victor et son père. Maturin ne rêve que d’une seule chose : que tout le monde s’entende comme dans une famille normale. Mais comment faire quand on n’a que onze ans et que la maison est devenue une vraie poudrière ?


4.5/5 – UNE ODE À LA FRATERNITÉ 🎸

J’ai aimé : Le style d’écriture, la fin de l’histoire
J’ai moins aimé :

Je remercie les Éditions Magnard pour cette lecture. Je ne m’attendais vraiment pas à ce genre d’histoire en ouvrant ce livre. J’ai été surprise par la tournure qu’a prise le roman.

Maturin est un enfant de onze ans qui adore son grand frère qui en a dix-sept. C’est sa rock star à lui. Il a son propre groupe de rock d’ailleurs. Comme ce dernier est en internat, il ne le voit que le week-end, mais il y a un souci à tout cela…

En effet, leur père ne cesse de crier sans cesse sur son frère. Pas qu’un peu, dès que le week-end arrive, c’est prise de tête sans cesse avec ce dernier. Il n’en peut plus. Il voit bien que sa mère en souffre également, mais du haut de ses onze ans, que peut-il faire ?

J’ai vu quelque avis qui n’avait justement pas aimé la fin qui est plutôt pessimiste. Pour ma part, je l’ai au contraire adoré. Vous savez pourquoi ? Car oui, c’est un roman jeunesse, donc la plupart du temps, c’est mieux si cela se termine de façon positive. Mais en réalité, la fin n’est pas un bad ending, mais n’est pas un happy ending non plus. Elle est mitigée. J’apprécie au contraire de retrouver ce genre de fin qu’on retrouve rarement dans les romans jeunesses, car je trouve qu’il est nécessaire également d’apprendre aux plus jeune que parfois tout n’est pas blanc ou noir, mais parfois gris et nuancé.

Le style d’écriture est vraiment addictif, j’ai adoré suivre l’histoire de ce petit Maturin et son ressenti. J’ai eu plus d’une fois envie de rentrer dans le livre pour le serrer dans mes bras.

En bref, c’est une histoire jeunesse qui pour ma part sort du lot. Le roman est intéressant et le récit touchant. J’aurais peut-être aimé en avoir un peu plus, mais cela reste quand même très émouvant !

Pour acheter et lire ce roman, clique sur les liens ci-dessous 
Kindle – Broché

Pommy signature

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s